affaires européennes

Les cabinets juridiques alliés de Madrid, Londres et Paris assistent les activités du Latin Lawyer en Europe. Le cabinet du Latin Lawyer prepare plusieurs rapports des industries pour le siège européen de Thomson Reuters afin d’expliquer en détail les nouvelles réglementations, les opportunités commerciales, les avantages fiscaux, l’évolution du Brexit, les dispositions relatives aux investissements étrangers ainsi que les diverses conditions du marché pour assurer la succès de l’expansion de votre entreprise en Europe.

Les répercussions potentielles de la double imposition sont généralement déterminées pour les sociétés canadiennes et américaines avant de définir une stratégie.

Le Brexit est une source d’activités d’immigration d’affaires dans le territoire européen. Par exemple, la Fintech, l’industrie préférée du Royaume-Uni, évalue constamment les risques, les coûts et d’autres implications juridiques pour relocaliser le siège, les opérations spécifiques et les sandbox d’innovation dans différents pays européens. Le Latin Lawyer conseille dans différents domaines juridiques en fonction de l’évolution du Brexit.

Le Portugal, la Grèce, l’Italie et l’Espagne ont sanctionné de nouvelles plateformes d’investissement permettant des achats immobiliers combinés à la résidence :

  • Le Portugal a créé un visa d’or pour les particuliers, permettant aux citoyens des pays non membres de l’UE d’obtenir un permis de séjour pour investir un minimum de 500 000 euros, et devenir résidents permanents après une période de 5 ans et un an plus tard, obtenir la nationalité portugaise. Le revenu du travail global obtenu au Portugal a une taxe forfaitaire de 20% et tout autre revenu obtenu hors du Portugal est exonéré d’impôt. Le Portugal n’a pas d’impôt sur les successions ou les dons, ce qui permet un transfert gratuit d’actifs pour les résidents. En ce qui concerne les sociétés, il existe un système d’exemption de participation qui attire des investissements étrangers: les gains de capital et les dividendes sont exemptés pour les sociétés portugaises lorsqu’ils détiennent au moins 2 ans. De nombreux investissements productifs sont promus chaque année pour la recherche et le développement.

  •  La Grèce a promulgué en 2013 une acquisition facultative d’un permis de séjour de cinq ans pour les ressortissants de pays tiers lors de l’achat d’un bien immobilier pour un minimum de 250 000 euros. Cet avantage s’étend aux membres de la famille du propriétaire.

  • Les programmes italiens pour les investisseurs ont trois régimes différents avec un seuil minimum de 500 000 euros. Un permis initial de 2 ans est donné avec l’investissement, prorogeable jusqu’à 10 ans si elle est maintenue. Après 10 ans de citoyenneté italienne est disponible pour les citoyens non-UE. Les programmes comprennent un taux d’imposition forfaitaire sur tous les revenus d’origine de plus de 100 000 euros plus   25000 euros par an pour tout membre de la famille supplémentaire pour un maximum de 15 ans. Le demandeur doit louer ou acheter une maison.

  • La résidence espagnole pour les citoyens non-UE voulant investir peuvent être obtenir en achetant un 500 000 euros propriété immobilière ou en déposant 1 million euros sur un compte bancaire espagnol. Le visa d’investissement dure 1 an, puis prolongé de 2 ans et enfin pour 5 ans de plus. Après 10 ans, le demandeur peut obtenir la citoyenneté. Il y a également une exigence de revenu familial minimum. Une résidence indépendante est disponible pour les entrepreneurs, le démarrage d’une entreprise en Espagne, le montant de l’investissement dépend du type d’entreprise, mais en moyenne 100 000 euros peut suffire.

Slide1.png